La MRC

La MRC

Présentation de la MRC

La MRC des Jardins-de-Napierville se situe dans l’axe sud de la région de Montréal; elle fait partie de la région administrative de la Montérégie dont elle compose 7,20% de la superficie. Constituant les premiers contreforts des Adirondacks, la MRC occupe la portion sud des basses terres du St-Laurent. Cette région physiographique est une plaine où dominent les sols argileux et limoneux et où le climat est tempéré.

Le territoire de la MRC possède une superficie de 797 kilomètres carrés et sa population se chiffrait, en 2016, à 27 369 habitants.

Sur le plan du transport, la MRC est dotée d’un réseau routier qui assure une excellente desserte du territoire via la présence de l’autoroute 15 qui se déploie dans l’axe nord-sud et des routes régionales 202, 205, 209, 217, 219 et 221 auxquelles le réseau de routes locales vient se greffer.

L’agriculture constitue de loin la vocation de base de la MRC avec 97% du territoire qui est régi par la loi sur la protection du territoire et des activités agricoles. La MRC possède une localisation géographique qui favorise d’excellentes conditions pour la pratique des activités agricoles. En effet, la MRC bénéficie d’un climat de 3 500 degrés/jour de croissance au profit de la pratique culturale.

D’importants bassins de sols organiques sont concentrés dans les municipalités de Sainte-Clotilde-de-Châteauguay, de Saint-Cyprien-de-Napierville, de Sherrington, de Saint-Michel et de Saint-Rémi, constituant une ressource régionale majeure pour l’agriculture, notamment la production maraîchère.

Des perspectives très favorables sont à entrevoir pour la MRC en terme de développement de
l’agriculture compte tenu :

  • de la réserve que constituent les nombreux boisés agricoles pour le développement
    de l’agriculture;
  • de la proximité des marchés majeurs des États-Unis et de la région métropolitaine
    de Montréal;
  • de la grande capacité d’adaptation des sols agricoles de la MRC pour un nombre très
    varié de cultures.

La portion sud de la MRC (constituée par les municipalités du canton et du village de Hemmingford et de Saint-Bernard-de-Lacolle) est caractérisée par d’importantes limitations pour l’agriculture. Ce secteur est composé essentiellement de sols de potentiels variant de 4 à 7 selon l’inventaire des terres du Canada. De nombreux boisés y sont présents, mais très peu font l’objet de travaux d’aménagement forestier ou de mise en valeur des produits de l’érable. De nombreux vergers sont aussi présents dans le secteur.

Ce territoire intègre bon nombre d’équipements récréo-touristiques d’envergure régionale. On note, entre autres, le Parc Safari de Hemmingford / Saint-Bernard-de-Lacolle, les parcours de golf de Hemmingford et de Saint-Bernard-de-Lacolle et le Parc régional de Saint-Bernard-de-Lacolle. La présence d’équipements récréo-touristiques dans le secteur en fait un territoire voué au renforcement de cette vocation à l’échelle régionale.

De plus, la MRC intègre une importante ressource environnementale régionale, soit le centre d’intérêt hydrogéologique (nappe d’eau souterraine), qui s’étend sur le territoire des municipalités de Saint-Cyrprien-de-Napierville, Napierville et Saint-Jacques-le-Mineur.

Sur le plan de l’occupation du territoire, l’agriculture occupe la quasi-totalité (97%) du territoire de la MRC des Jardins-de-Napierville. La portion résiduelle se répartit dans les périmètres urbains, comme suit :

  • les trois (3) centres urbains de Saint-Rémi, de Napierville / Saint-Cyprien-de-Napierville et de Hemmingford (canton et village);
  • les six (6) centres ruraux de Saint-Bernard-de-Lacolle, de Saint-Édouard, de Saint-Jacques-le-Mineur, de Saint-Michel, de Sainte-Clotilde-de-Châteauguay et de Saint-Patrice-de-Sherrington;
  • le secteur des douanes situé de part et d’autres de l’autoroute 15, à l’extrémité sud de la MRC dans les limites de la municipalité de Saint-Bernard-de-Lacolle.